Instant abricot

Oh, c’est la saison, c’est la saison des abricots ! L’abricot, fruit fessu, est délicieux à croquer mais, s’il n’est pas assez mûr et qu’il est disposé à se faire compoter, constituera la base de nombreux desserts qui raviront vos convives, si vous avez des amis, ou votre estomac seul et égoïste, si vous êtes un hipster des réunions commensales (votre discours : « je mangeais en groupe avant que ce soit mainstream »).

Plutôt qu’une tarte à l’abricot – même si je suis pour les tartes à l’abricot, puisque je vous donnais récemment une recette de pâte et plus récemment encore, une recette express de l’ensemble – nous allons faire un dessert apparemment simple, mais vous allez voir, pas si easy-peasy.

Pour faire six gros desserts ou huit desserts moyens ou dix petits, comptez :

Huit à dix abricots pas trop trop mûrs, de l’anis vert, des épices à pain d’épices (duh), un œuf, 100gr. de chacun des ingrédients suivants : poudre d’amande, sucre, farine, beurre. Il vous faudra également (pas présents sur la photo) : une feuille de gélatine (2gr.) et un coup de pinard ou de gnôle au moment de cuire vos abricots (rhum, blanc liquoreux, Grand Marnier, etc.).

1. Réalisez votre biscuit en mélangeant les ingrédients secs (poudre d’amande, sucre, farine et 1cc. d’épices à pain d’épices). A la cuillère en bois ou à la main, ajoutez ensuite le beurre, incorporez-le bien, puis l’œuf, et procédez de même.

2. Disposez la pâte dans des formes de votre choix sur 1 à 1,5cm de hauteur. Mettez au frigo pour raffermir la pâte, le temps de faire préchauffer votre four à 180°. Hop.

3. Lavez, dénoyautez et coupez les abricots en quatre. Cuisez-les dans une noix de beurre à feu vif.

4. Lorsqu’ils commencent à compoter, ajoutez une lampée d’alcool.

Laissez cuire encore quelques minutes le temps que l’alcool à la fois se mélange aux fruits et s’évapore. Saupoudrez d’anis vert.

5. Cuisez vos fonds de biscuit à 15 à 20 minutes, voire un peu plus selon votre four. Surveillez.

6. Passez les abricots au chinois pour en récolter le jus de cuisson.


7. Une fois les biscuits refroidis, ajoutez par-dessus les abricots compotés.


8. Faites ramollir une feuille de gélatine dans de l’eau froide. Pendant ce temps, réchauffez le jus des abricots.

Une fois fumant – mais pas bouillant – ajoutez-y la gélatine préalablement égouttée. Fouettez bien pour la faire s’y dissoudre, puis coulez ce jus par-dessus les fruits :


9. Mettez au frigo le temps que la gélatine prenne.

Et voilà :


(Et voilà ici aussi.)

Dîner léger #2 : transitions de saisons

Nous étions trois et, sortant assez tard, j’ai fait travailler mes deux convives. Si, comme moi, vous aimez donner des ordres, choisissez des invités sinon dociles, du moins de bonne volonté. A cette fin, je vous recommande vivement l’usage de Twitter ; ainsi donc, voici mes deux esc… mes deux petites mains (enfin, quatre) :


Oh, comme ils sont souriants ! Oh, oooh, comme ils n’imaginent pas ce qu’ils vont endurer !

Et voici le menu :

Crevettes ananas-passion
Poulet façon saltimbocca, cocotte d’aubergines et courgettes
Tarte à l’abricot

Attention, cet article n’a pas pour but de vous donner des recettes (enfin, de loin quoi) mais plutôt des techniques, des idées, des options.
Je vous indique tout cela dans l’ordre du menu mais il est bien évident que vous commencerez par le dessert, histoire de lui laisser le temps de refroidir mais aussi, parce que c’est le plus long à faire, et que vous ferez les crevettes le temps que la viande cuise. Soyons cohérents.
Allons-y.

I. Crevettes ananas-passion
Pour trois personnes, comptez 400gr. de crevettes entières crues et non décortiquées ; une boîte d’ananas en boîte ; 2 à 3 fruits de la passion.

1. Commencez par récolter le jus des fruits de la passion.


2. Occupez-vous des crevettes. Ôtez la tête et la carapace de la queue (a.), puis la carapace centrale (b.). A l’aide d’un couteau aiguisé, entaillez le dessus de la crevette (c.)…

…pour en retirer le long boyau central, qui, s’il cuisait avec la crevette, lui donnerait une amertume dispensable.


3. Cuisez l’ananas préalablement détaillé en morceaux à la plancha (ou à la poêle), sans matière grasse.


4. Ajoutez le jus des fruits de la passion, avec ou non les pépins, à votre goût. Laissez-le s’évaporer quelques minutes, mélangez bien, puis ajoutez les crevettes. Elles cuisent très rapidement. Quelques minutes de chaque côté suffiront largement ; insistez plutôt sur le mélange ananas/passion avant d’y mettre lesdits crustacés.


5. Servez aussitôt en décorant de pluches de coriandre, ou d’un petit parapluie en papier si vous servez cette entrée au fond d’une piña colada.

(Sérieusement, vous n’avez même pas fait attention, tellement vous êtes occupé à regarder les photos. De la salade de crevettes dans un verre avec de la piña colada par-dessus ? miam miam beurk hein !)


II. Poulet façon saltimbocca

Le saltimbocca se fait traditionnellement avec du veau qu’on amincit et attendrit. Ainsi que le précise La cuillère d’argent (p.831), « cette recette est la seule de la cuisine italienne à être officiellement déposée. Elle fut approuvée par un panel de cuisiniers à Venise en 1962. Saltimbocca signifie littéralement “sauter en bouche”. » Le blanc de poulet, comme je l’ai découvert dans un restaurant italien de New York l’année dernière, se prête parfaitement à l’exercice. C’est une recette (mais si !) d’une simplicité odieuse, jugez plutôt :

1. Sur un blanc de poulet, appliquez de la sauge et de la mozzarella. Roulez l’ensemble dans une tranche de jambon cru, voire deux si vous êtes un odieux gourmand.


2. Assaisonnez de piment d’Espelette. Ne salez pas : le jambon cru s’en charge. Enfournez à 180° pour un quart d’heure à vingt minutes dans un plat préalablement huilé.


3. Servez avec la garniture qui vous plaira. Nous avons opté pour une poêlée d’aubergines et courgettes à la ricotta, mais vous faites bien comme bon vous semble. Eu égard à l’apport calorique de ce plat, privilégiez un légume de saison ou une salade.


III. Tarte à l’abricot

Attention, ça va aller très vite :
1. Réalisez la pâte que voici ici et la crème pâtissière que vous trouverez là. Cuisez la pâte à blanc dans les moules qui auront votre préférence.
2. une fois refroidies, garnissez les coques de pâte de crème pâtissière.
3. Cuisez les abricots dans une noix de beurre et avec deux brins de romarin frais. Laissez-les compoter à couvert, mais pas trop longtemps. Garnissez-en les tartes en prenant soin de pas y mettre de romarin. Filtrez éventuellement le jus et recouvrez-en les tartes.

Voilà :


S’il vous manque des détails, demandez à Jean-Baptiste et Thomas. Moi j’ai piscine. Bonne soirée !